dimanche 21 octobre 2018  
Recherche
  
Phototh?¨que Sahara
Musique El Haule
Carte satellitaire
Carte routi?¨re
 

 Suite

Le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, a “pleinement partagé la profonde préoccupation du Maroc au sujet des violations des accords militaires et des menaces au cessez-le-feu portées par le Polisario”, a écrit mardi le portail malien d’informations “MaliWeb”.

Dans un article intitulé “les responsables algériens et leurs affidés du Polisario ouvrent une année 2018 par une cuisante défaite face au Maroc”, la publication souligne que le Royaume a inauguré ce début d’année en infligeant “une cuisante défaite aux responsables algériens et à leurs affidés du Polisario qui cherchaient à s’offrir un début d’année 2018 tonitruant”.

“Les responsables marocains ont alerté, le 05 janvier 2018, le Secrétariat de l’ONU et saisi les 15 membres du Conseil de Sécurité de l’ONU pour les informer de la gravité du déploiement d’éléments du Polisario à Guerguerate le même jour, et de leur menace de bloquer le passage, le 08 janvier 2018, du Rallye Africa Eco Race, sollicitant de leur interlocuteurs d’assumer leur pleine et entière responsabilité en exigeant un départ en territoire algérien du Polisario”, note l’auteur de l’article.

En effet, le SG de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé tous ses interlocuteurs à “assumer fermement et promptement leur responsabilité en exigeant le départ immédiat et inconditionnel du Polisario de la zone de Guerguerate”, selon le portail d’information qui ajoute que “le communiqué du SG de l’ONU a été clair que fort dans son injonction au Polisario pour ne pas entraver, d’aucune manière, la liberté de circulation civile et commerciale. 

Ce qui constitue un rejet ferme et catégorique des provocations du Polisario et de ses entraves à la libre circulation dans la zone tampon de Guerguerate”.

“Bien plus, Antonio Guterres a adressé un message direct et ferme aux dirigeants du Polisario en déclarant qu’aucune action, qui serait de nature à changer le statu-quo de la zone tampon, ne devrait être entreprise”, ajoute “MaliWeb”.

“Donc, la présence des mercenaires du Polisario à la solde du régime algérien à Guerguerate est illégale car elle viole les accords en vigueur et tend à changer le statut de la zone. D’où l’obligation du Polisario de se retirer immédiatement et inconditionnellement, afin de retourner au statu quo”, poursuit l’article.

“Il en ressort que la gesticulation actuelle du Polisario participe davantage de cet esprit de terreur que d’une réelle volonté de relancer le processus de dialogue pour trouver une issue au conflit, dont tout le monde sait qu’elle est entre les mains d’Alger, considérée comme étant partie prenante au conflit”,  souligne l’auteur de l’article, notant que “le timing, ne l’oublions pas, choisi par le Polisario et ses sponsors algériens pour lancer ces provocations suicidaires n’est pas insignifiant. 

Il coïncide, en effet, avec la prise de fonction du nouveau Chef de la MINURSO, le Canadien Colin Stewart, qui a été installé dans ses fonctions le 29 décembre à Laâyoune”.

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-

 

   
  
 

 
Accueil   |  Histoire du Sahara   |  Géographie  |  Patrimoine Hassanie  |  Affaires Sociales  |  Economie  |  Infrastructure Institutions  |  Contact
 
  Copyright © CORCAS 2018 - Tous droits réservés