Recherche
  
Phototh?¨que Sahara
Musique El Haule
Carte satellitaire
Carte routi?¨re
 

 Suite

Une nouvelle fois la justesse de la question sacrée de tous les Marocains et la force de l’unité nationale et de la mobilisation autour de la marocanité du Sahara ont eu gain de cause, cette fois-ci à Lisbonne où Polisario et consorts ont essuyé un sérieux camouflet à l’occasion d’une conférence tenue, lundi soir, à l’Université catholique de la capitale portugaise.

La conférence sur la question du Sahara, organisée par l’Institut des études politiques (IEP) de l’université, a été animée par le professeur marocain Mohamed Ahmed Gaïn, enseignant à l’université Ibn Tofail à Kénitra ainsi que d’autres professeurs et chercheurs de l’université.

Elle devait se tenir en présence également du soi disant représentant du Polisario en France, qui, «endeuillé» par les échecs à répétition de la “cause” perdue des séparatistes, a annulé sa participation à la dernière minute.

Le professeur Gaïn a passé en revue à cette occasion les principales étapes de la genèse du conflit artificiel autour du Sahara, mettant à nu les allégations des séparatistes sur la situation dans les provinces du sud du Royaume et pointant du doigt le rôle de l’Algérie dans ce conflit.

Il a également mis l’accent sur les violations perpétrées à l’encontre des populations séquestrées dans les camps de Tindouf par le Polisario et ses soutiens algériens, citant à titre d’exemple des centaines de cas de disparitions forcées et les détournements par les séparatistes des aides humanitaires destinées à ces populations et qui ont été à maintes fois dévoilés par les organismes internationaux.

M. Gaïn a également mis en avant le modèle de développement des provinces du sud et les acquis réalisés dans ces régions à la faveur de la vision de développement intégrée de l’ensemble des régions du Royaume sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI.

Il s’est d’autre part félicité du dernier rapport du secrétaire général de l’ONU qui a insisté sur la responsabilité de l’Algérie eu égard à la perpétuation de ce conflit, en appelant Alger à faire d’importantes contributions au processus politique.

Le soi-disant représentant du Polisario qui a annulé sa participation à cette conférence ne pouvait naturellement pas faire le poids devant les vérités assénées par l’universitaire marocain qui a livré un argumentaire sans détours sur l’historique du conflit, sur les manouvres algériennes au plan diplomatique et en soutenant, armant et finançant le Polisario dans l’objectif de nuire au Maroc et de créer une zone de tension et d’instabilité dans la région et d’entraver ainsi l’édification d’un Maghreb uni.

En annulant sa participation, le soi-disant représentant du Polisario a montré qu’il refuse la confrontation et l’opinion contradictoire qui met à nu le grand mensonge entretenu par Alger et ses marionnettes.

“J’aurais aimé que le représentant du Polisario soit présent pour dévoiler devant le public portugais leurs allégations mensongères”, a affirmé le professeur Gaïn dans une déclaration à la MAP.

« Cette absence montre non seulement que la thèse des séparatistes est fragile mais qu’ils ne possèdent pas les arguments pour la défendre », a-t-il expliqué.

Il a fait observer que les chercheurs et universitaires portugais sont intéressés par la question du Sahara, mais doivent être informés davantage sur certains faits et vérités, notamment en ce qui concerne les aspects politique et juridique de la question, ainsi que les efforts déployés par le Maroc pour le développement de ses provinces du sud.

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-

 

   
  
 

 
Accueil   |  Histoire du Sahara   |  Géographie  |  Patrimoine Hassanie  |  Affaires Sociales  |  Economie  |  Infrastructure Institutions  |  Contact
 
  Copyright © CORCAS 2018 - Tous droits réservés