lundi 24 septembre 2018  
Recherche
  
Phototh?¨que Sahara
Musique El Haule
Carte satellitaire
Carte routi?¨re
 

 Suite

Une conférence internationale sur les droits de l’Homme en Afrique du nord, organisée à Puerto Escondido (sud du Mexique), a mis en relief les efforts entrepris par le Maroc pour la réalisation du développement durable dans ses Provinces du Sud.

Les intervenants à cette conférence, qui a réuni lundi une vingtaine d’experts internationaux, ont souligné qu’à la faveur d’un modèle de développement socio-économique “intégré et durable” pour le Sahara, le Maroc a entrepris des efforts colossaux pour la promotion de ses Provinces du Sud, saluant la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie largement soutenue par la communauté internationale.

“Le Maroc a mis en place une approche globale pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara à travers l’adoption d’une démarche reposant notamment sur le développement économique de la région”, a indiqué l’expert mexicain Antonio Yelpi, relevant que cette “gouvernance rénovée” constitue “surement un pas important vers la consolidation du processus de régionalisation”.

Le président de la Fondation Global Africa Latina, qui regroupe des acteurs culturels et académiques de plusieurs pays d’Amérique Latine, a rappelé, dans ce cadre, le discours Royal à l’occasion du 38ème anniversaire de la Marche Verte, dans lequel Sa Majesté le Roi Mohammed VI a souligné : “Nous n’entendons pas hypothéquer l’avenir de nos provinces du Sud, et le subordonner aux développements de la question du Sahara au niveau de l’ONU. Bien au contraire, nous allons y poursuivre notre action tous azimuts de développement intégré”.

Déplorant la détérioration de la situation des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf et les conditions difficiles de milliers de femmes et d’enfants séquestrés par le Polisario “loin de tout contrôle de la communauté internationale”, l’expert mexicain a dénoncé le détournement par les dirigeants du Polisario de l’aide humanitaire destinée aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf, en territoire algérien.

Pour sa part, le vice-Premier ministre équato-guinéen chargé des droits de l’homme, Alfonso Nsue Mokuy, qui a participé à cette conférence internationale dans le cadre de sa visite au Mexique, a mis en avant le caractère “sérieux et réaliste” du plan marocain d’autonomie, soulignant que le projet intégré de développement durable adopté par le Maroc constitue un modèle pour les autres pays du continent africain.

De son côté, le militant mexicain des droits de l’Homme Anais Urban a fait part de témoignages saisissants sur l’atrocité des actes de répression commis par les milices du Polisario à l’encontre des Sahraouis de Tindouf et la situation tragique et inhumaine qui prévaut dans les camps et les geôles du Polisario.

Les participants ont également relevé que le Maroc s’est engagé dans une politique de développement tous azimuts dans ses Provinces du Sud à travers la mise en œuvre de plusieurs projets de développement durable dans la région.

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-

 

   
  
 

 
Accueil   |  Histoire du Sahara   |  Géographie  |  Patrimoine Hassanie  |  Affaires Sociales  |  Economie  |  Infrastructure Institutions  |  Contact
 
  Copyright © CORCAS 2018 - Tous droits réservés