Recherche
  
Phototh?¨que Sahara
Musique El Haule
Carte satellitaire
Carte routi?¨re
 

 Suite

Le Comité régional de veille économique de Dakhla-Oued Eddahab a tenu vendredi une réunion pour discuter de l’auto-emploi et les différentes initiatives d’intégration socio-économique des jeunes, en vue de relever les défis de l’employabilité dans la région.

Cette réunion, présidée par le wali de la région, gouverneur de la province Oued-Eddahab, Lamine Benomar, a été l’occasion de passer en revue un ensemble de données, de statistiques et de projets programmés pour promouvoir l’auto-emploi des jeunes dans la perle du Sud.

L’accent a ainsi été mis sur les projets et initiatives, dédiés à consolider les compétences des jeunes et à favoriser leur insertion professionnelle, tout en assurant un suivi continu et un meilleur accompagnement des porteurs des projets pour renforcer l’entreprenariat et le développement local.

S’exprimant à cette occasion, le wali a souligné que dans cette conjoncture socio-économique difficile, la question de garantir l’emploi et d’assurer sa continuité figure parmi les priorités des politiques publiques, notant que l’auto-emploi est la pierre angulaire de tout développement économique, tant dans le cadre de l’appui des petites ou moyennes entreprises ou la création d’autres.

Il a également mis l’accent sur le programme intégré d’appui et de financement des entreprises « Intilaka » qui tend à encourager les jeunes à créer leurs entreprises, en profitant des financements disponibles et des garanties exceptionnelles accordées.

Dans ce cadre, M. Benomar a appelé toutes les parties prenantes y compris les chambres professionnelles, le Centre Régional d’Investissement et le Conseil régional de tourisme, à mettre l’auto-emploi au centre des priorités de leur intervention, en assurant l’appui des initiatives pour garantir la continuité des services et de la production et encourager les opportunités génératrices d’emploi et de revenu.

De même, il a mis l’accent sur le rôle primordial de de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) en termes d’auto-emploi des jeunes, notamment les programmes de l’impulsion du capital humain des générations montantes et le programme relatif à l’amélioration du revenu et l’intégration économique des jeunes.

De son côté, le président du Conseil de la région, El Khattat Yanja, a mis l’accent sur l’intérêt particulier accordée à la promotion de l’emploi des jeunes, mettant en exergue la convention relative à ‘’l’appui de l’emploi et la promotion des entreprises’’, inscrite dans le programme de développement régional (2016-2021).

M. Yanja a précisé dans ce sens que cette convention vise entre autres à développer l’auto-emploi et à soutenir la création des très petites entreprises (TPE) et les activités génératrices de revenu, nécessitant un montant globale estimé à 65,83 MDH financée par l’Etat et le Conseil régional et dont la contribution de ce dernier a atteint 36,98 MDH.

Lors de cette rencontre, l’accent a été mis sur les services fournis par l’ANAPEC de Dakhla, et sur le volet relatif à l’appui de l’auto-emploi, ayant bénéficié à 139 personnes en termes d’accompagnement, dont 102 ont été sélectionnés et 97 projets ont été financés. L’Agence a aussi lancé le programme d’insertion dans le tissu associatif, ayant profité à 27 associations, permettant la création de 189 postes d’emploi.

Le programme d’auto-emploi de l’ANAPEC vise à accompagner et encourager les porteurs d’initiatives privées à créer leur entreprise, en mettant à leur disposition un conseiller en emploi spécialisé dans la création d’entreprises qui œuvre à l’organisation de journées de sensibilisation et de communication, ainsi qu’à l’accompagnement de futurs entrepreneurs et à la réalisation de plans d’études de projets.

De même, un exposé a été présenté sur les différents projets du Conseil de la région dans le programme de développement régional (2016-2021), portant notamment sur la mise en œuvre du programme ‘’auto-emploi’’ avec l’association « Dakhla Moubadara », ayant mobilisé une enveloppe budgétaire de 22,5 MDH.

Le nombre de projets financés par ce programme jusqu’à aujourd’hui a atteint 111, dont 327 personnes ont bénéficié du financement apporté par l’Association, sous forme de prêts d’honneur.

A noter que l’association « Dakhla Moubadara » a financé 102 projets, permettant la création de 292 emplois au titre de l’année 2019, avec un montant global de 6,25 MDH, en plus de 13 projets au Centre de Bir Gandouz ayant profité à 29 personnes (530.000).

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-

 

   
  
 

 
Accueil   |  Histoire du Sahara   |  Géographie  |  Patrimoine Hassanie  |  Affaires Sociales  |  Economie  |  Infrastructure Institutions  |  Contact
 
  Copyright © CORCAS 2020 - Tous droits réservés