Recherche
  
Phototh?¨que Sahara
Musique El Haule
Carte satellitaire
Carte routi?¨re
 

 Suite

L’isolement du Polisario sur la scène internationale croit chaque jour davantage, écrit l’agence de presse argentine « Alternative Press Agency », qui fait état du rejet prononcé récemment par la Cour Constitutionnelle péruvienne contre le recours introduit par un « agent provocateur » du Polisario déclaré persona non grata au Pérou.

L’agence argentine estime que la Cour du Pérou vient ainsi d’enterrer les dernières illusions du Polisario pour faire croire au monde que certains camps misérables dans le Sahara algérien forment un État.

La Cour a déclaré « irrecevables » les prétentions de la pro-Polisario, Khadijatou El Mokhtar Sidahmed, qui se présentait au Pérou comme une «diplomate» et que les autorités péruviennes ont expulsée pour usurpation de fonction, ajoutant qu’il s’agit d’un coup « dévastateur » aux revendications du Polisario pour faire croire que l’entité rasd était « un État ».

Après avoir rappelé les péripéties de l’expulsion de Khadijatou El Mokhtar par les autorités péruviennes, Alternative Press Agency rappelle que le Pérou avait rompu toute relation avec la rasd en 1996 et que "le gouvernement péruvien ne reconnaît plus » cette entité.

La même source dénonce que le Polisario a tendance à utiliser comme tactique l’envoi de ses sympathisants munis de visas touristiques et de passeports espagnols ou algériens pour s’introduire dans les cercles politiques de gauche et parmi les étudiants universitaires avant de prétendre être des «ambassadeurs» de la chimérique rasd. Ensuite, ils quittent le pays ciblé avant que les autorités en question ne réagissent à ces activités de propagande, l’objectif étant de «donner l'illusion de l’existence d'un prétendu état sahraoui ».

A l’époque, Khadijatou El Mokhtar a passé 19 jours dans la zone de transit de l'aéroport de Lima, refusant d’embarquer vers son point de départ, l’Espagne, ou entrer comme touriste avec son passeport espagnol mais avec l’engagement de ne pas mener des activités de propagande politique.

L'appareil du Polisario a mis à profit ce laps de temps pour lancer une de ses habituelles campagnes de propagande en poussant un groupe d'avocats à présenter un recours devant la Cour Constitutionnelle du Pérou.

Après un peu plus de deux semaines de « cirque médiatique », poursuit le média argentin, le gouvernement péruvien a finalement perdu patience et cinq policiers ont embarqué de force Khadijatou El Mokhtar à bord d’un vol à destination de Madrid.

Cependant, le processus judiciaire au Pérou a continué. La Cour Constitutionnelle vient d’y mettre un terme avec une décision unanime de ses sept magistrats qui ont considéré la requête de Khadijatou El Mokhtar non fondée.

Cette décision judiciaire au Pérou, écrit Alternative Press Agency, vient confirmer non seulement le caractère chimérique de la rasd et de ses faux diplomates, mais aussi « l'air de décadence et de discrédit international qui entoure le polisario et la cause séparatiste qui ne survit que grâce au soutien de toutes sortes apporté par le gouvernement algérien et par une poignée de plus en plus réduite de partis de gauche et de compagnons de route spécialisés dans la défense de causes pseudo-humanitaires pour continuer à survivre politiquement ».

Le média argentin estime enfin que « la tactique que les séparatistes du Polisario utilisent depuis quarante ans pour se maintenir ne convainc plus personne et leur organisation est condamnée à disparaître à moyen terme, comme cela s'est produit à l'époque avec l'IRA irlandaise ou l'ETA en Espagne».

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-


 

   
  
 

 
Accueil   |  Histoire du Sahara   |  Géographie  |  Patrimoine Hassanie  |  Affaires Sociales  |  Economie  |  Infrastructure Institutions  |  Contact
 
  Copyright © CORCAS 2021 - Tous droits réservés