mercredi 29 juin 2022  
Recherche
  
Phototh?¨que Sahara
Musique El Haule
Carte satellitaire
Carte routi?¨re
 

 Suite

Le Liberia a réaffirmé à New York son "soutien indéfectible" au plan marocain d'autonomie comme solution de compromis à la question du Sahara.

Intervenant lors de la réunion annuelle du Comité des 24 (C24) de l'ONU, la chargée d’affaires à la Mission du Libéria auprès de l’ONU, Cécilia McGill a souligné que le plan d’autonomie est "conforme au droit international, à la Charte et aux résolutions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale des Nations Unies".

"Le Liberia rappelle à cet égard les efforts du Conseil de sécurité dans ses résolutions successives depuis 2007, notamment la 2602, qui a salué à nouveau les efforts sérieux et crédibles du Royaume du Maroc, à savoir le plan d'autonomie, pour résoudre ce différend régional", a-t-elle indiqué.

Elle a fait remarquer que le plan d'autonomie jouit d'un soutien international grandissant auprès des pays européens (Allemagne, Espagne et Pays-Bas), d'Afrique et d'Amérique et des Caraïbes, entre autres.

Le Liberia, a ajouté la diplomate, soutient le processus des tables rondes avec la participation de l’Algérie, de la Mauritanie, du Maroc et du Polisario, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité, dont la 2602 du 29 octobre 2021.

Tout en se félicitant de la présence de 26 consulats généraux à Dakhla et Laâyoune, qui constitue une "preuve de confiance dans le plan d’autonomie", la diplomate a indiqué que son pays encourage tous les États épris de paix à prendre des mesures similaires.

"Le Liberia se félicite en outre du respect total par le Maroc du cessez-le-feu au Sahara marocain, et saisit cette occasion pour appeler sans équivoque toutes les parties à revenir à l'accord global de cessez-le-feu, car la sécurité et la stabilité de toute la région sont en jeu", a-t-elle dit.

La diplomate a, par ailleurs, exprimé "sa profonde préoccupation quant à la situation des populations des camps de Tindouf, en particulier les femmes et les enfants", tout en dénonçant "les violations de leurs droits fondamentaux".

Dans ce contexte, le Liberia a souligné la nécessité de procéder au recensement des réfugiés dans les camps de Tindouf, conformément au droit international humanitaire, au mandat du HCR et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-


 

   
  
 

 
Accueil   |  Histoire du Sahara   |  Géographie  |  Patrimoine Hassanie  |  Affaires Sociales  |  Economie  |  Infrastructure Institutions  |  Contact
 
  Copyright © CORCAS 2022 - Tous droits réservés