vendredi 17 novembre 2017  
Recherche
  
Phototh?¨que Sahara
Musique El Haule
Carte satellitaire
Carte routi?¨re
 

 Suite

L’Ambassadeur, représentant permanent de la République démocratique du Congo aux Nations unies, Ignace Gata Mavita, a réitéré, lundi au siège de l’Onu, le soutien de son pays au plan d’autonomie qui constitue le seul cadre pour une solution de compromis au différend artificiel autour du Sahara marocain.

La République démocratique du Congo estime nécessaire de “soutenir, à l’instar du Conseil de sécurité qui l’a jugée sérieuse et crédible, l’initiative du Royaume du Maroc en faveur d’une autonomie comme étant la base du processus politique en cours et le seul cadre pour une solution de compromis à ce conflit”, a déclaré M. Mavita devant la 4ème Commission de l’Onu.

Le diplomate RD-Congolais a souligné la nécessité de capitaliser sur le dynamisme créé à la faveur de cette initiative “pour aboutir à une solution politique juste, durable et acceptable par tous”.

La RDC, a-t-il ajouté, invite les parties à faire preuve de “réalisme et d’un esprit de compromis pour aller de l’avant dans les négociations, et encourage les pays de la région ainsi que l’ensemble de la Communauté internationale à appuyer ce processus en vue d’une solution définitive à la crise”.

Le diplomate a appelé à “respecter la volonté du peuple sahraoui qui s’est largement exprimé en faveur d’une autonomie au sein du Maroc”, faisant remarquer que ce voeu a été, notamment, “confirmé par la participation, le 7 octobre 2016, de la population du Sahara marocain aux élections législatives nationales”.

Outre l’avantage de regrouper des familles divisées depuis plus de 40 ans du fait du conflit, cette option, a souligné M. Mavita, aura le mérite d’aider à “mettre un terme au recrutement de nombreux jeunes sahraouis, très désespérés, par les groupes armés extrémistes”.

L’ambassadeur RD-Congolais a exhorté la Communauté internationale à ne pas “céder au découragement, encore moins demeurer dans l’immobilisme devant la longue souffrance des Sahraouis”.

Il a appelé le concert des Nations à apporter son soutien au processus politique en cours “sous les auspices du Secrétaire général des Nations unies et la facilitation de son Envoyé personnel, dans le but de parvenir à une solution négociée et mutuellement acceptable, tel que le recommandent les différentes résolutions du Conseil de sécurité”.

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-

 

   
  
 

 
Accueil   |  Histoire du Sahara   |  Géographie  |  Patrimoine Hassanie  |  Affaires Sociales  |  Economie  |  Infrastructure Institutions  |  Contact
 
  Copyright © CORCAS 2017 - Tous droits réservés