mercredi 29 juin 2022  
Recherche
  
Phototh?¨que Sahara
Musique El Haule
Carte satellitaire
Carte routi?¨re
 

 Suite

La presse péruvienne a dénoncé les menaces du Polisario de perpétrer des attentats dans des villes des provinces du sud du Royaume, soulignant que le front séparatiste dévoile ainsi son vrai visage d'organisation terroriste qui veut déstabiliser la région.

Les appels à commettre des actes terroristes contre le Maroc révèlent le vrai visage et l'état d’hystérie des séparatistes dans les camps de Tindouf en Algérie, écrit le quotidien "Prensa 21", se demandant si le Polisario, à travers ces menaces, ne cherche pas à activer ses alliances avérées avec les terroristes afin de mener des actes de sabotage dans les villes du Sahara marocain. 

Le journal péruvien estime qu'il ne fait plus aucun doute que le front du Polisario appelle au terrorisme pour attenter à la stabilité des villes du sud marocain, notant que "la danse du coq égorgé des séparatistes, intervient après l'échec de leur guerre fictive jalonnée de près de 540 communiqués de guerre mensongers qui ont fait des séparatistes une risée". 

De son côté, le journal électronique péruvien "Guic" note que la rupture unilatérale du cessez-le-feu au Sahara marocain, sur une décision de la junte militaire algérienne en novembre 2020, a été fatale pour le Polisario, qui a été expulsé des zones tampons qu'il présentait dans sa propagande comme des "zones libérées". 

Par ailleurs, le quotidien se demande comment le Polisario, qui n'arrive plus à atteindre le moindre endroit de la zone tampon derrière le mur de défense marocain, pourrait mener sa guerre fictive à Laâyoune ou à Dakhla. Le média péruvien a rappelé dans ce sillage l’allocution du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, lors de la réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech, marquée par la présence de représentants de plus de 80 pays et organisations internationales. 

M. Bourita, poursuit la même source, a insisté sur le fait que "la collusion contre la souveraineté et la stabilité des Etats, outre la convergence des moyens financiers, tactiques et opérationnels, créent une alliance objective entre les groupes terroristes et séparatistes". 

Pour le quotidien "La Razon", lorsque les dirigeants du Polisario incitent au terrorisme dans les villes du Sahara marocain, ils ne font que confirmer les inquiétudes légitimes exprimées par la réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech, tenue récemment à Marrakech. 

Le journal ajoute, dans un article d'opinion signé Ricardo Sanchez Serra, que cette agitation est extrêmement dangereuse et que la communauté internationale doit être en alerte, car toute attaque contre les villes relève des actes terroristes. 

Les positions de l'Espagne et de la Coalition contre Daech, en plus des positions des Etats-Unis et de nombreux pays européens qui ont exprimé leur soutien à la marocanité du Sahara, ont précipité les séparatistes du Polisario, aux liens avérés avec le terrorisme et les terroristes, dans l’errance et la faillite. 

L'auteur de l'article a conclu qu'"il est temps pour le gouvernement péruvien de reconsidérer sa position et de rompre ses relations avec le Polisario, qui a publiquement exprimé son intention de perpétrer des actes terroristes dans des villes considérées comme des havres de paix. Nous ne pouvons pas être complices."

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-


 

   
  
 

 
Accueil   |  Histoire du Sahara   |  Géographie  |  Patrimoine Hassanie  |  Affaires Sociales  |  Economie  |  Infrastructure Institutions  |  Contact
 
  Copyright © CORCAS 2022 - Tous droits réservés