lundi 6 février 2023  
Recherche
  
Phototh?¨que Sahara
Musique El Haule
Carte satellitaire
Carte routi?¨re
 

 Suite

Plusieurs ambassadeurs africains ont salué, mardi soir à Libreville, les progrès réalisés dans les Provinces du Sud du Maroc et ce, à l'occasion d'une cérémonie organisée par la représentation diplomatique du Royaume au Gabon en célébration du quarante-septième anniversaire de la Glorieuse Marche Verte.

L'Egypte, le Sao Tomé, la Côte d'Ivoire, le Tchad, la RD Congo, la Guinée, en l’occurrence, ainsi que l'Arabie Saoudite ont pris part à la célébration de cette épopée pas comme les autres, en présence de M. Abdou Abarry, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unis en Afrique centrale et Chef du Bureau régional de l'ONU pour l’Afrique centrale (UNOCA).

D'emblée, un groupe d'enfants gabonais a annoncé les couleurs en chantant brillamment "Nidae Al Hassan" (L'appel de Feu SM Hassan II) sous les applaudissements d'une assistance admirative.

Ensuite, une vidéo relatant le "parcours" de développement dans les provinces du Sud du Maroc a été projetée mettant en avant les potentialités, économiques, industrielles, touristiques, éducatives, sanitaires et sportives dont regorge cette partie si importante et chère du Royaume.

S'exprimant à cette occasion, l'ambassadeur de SM le Roi à Libreville, Abdellah Sbihi, a souligné que la date du 6 novembre 1975 demeure glorieuse pour tous les Marocains et "même pour l'Afrique", étant donné que plusieurs pays du Continent ont participé à la Marche Verte, notamment le Gabon.

"Une nouvelle page du Maroc s'est tournée ce jour-là" s'est-il félicité.

Désormais, sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI, la diplomatie marocaine ne cesse de rayonner, comme en témoigne le retour du Maroc au sein de sa famille africaine, mettant à l'écart "cet esprit sécessionniste au sein de notre Continent, cette Balkanisation qui peut que nous désunir davantage", souligne M. Sbihi.

Partant de ce constat, poursuit le diplomate marocain, "nos pays frères africains" ont ouvert des consulats à Laâyoune et Dakhla.

L'ambassadeur de SM le Roi a également mis en avant le développement économique qu'ont connu les provinces du Sud sous la conduite éclairée du Souverain, un développement mis encore plus en exergue à travers le discours du 6 novembre de la Marche Verte.

M. Sbihi a, par ailleurs, mis en relief l'annonce de la mise en place du projet de Gazoduc Maroc-Nigeria qui permettra aux pays d'Afrique et de la CEDEAO d'atténuer la dépendance énergétique, qui frappe actuellement la plupart des pays du monde suite au conflit russo-ukrainien.

Pour sa part, M. Abdou Abarry a appelé à bâtir une Afrique de dialogue, une Afrique de paix, d'unité, de fraternité et de prospérité, qui se construira sur la base de son propre génie, mais également sur celui de tous les soutiens que les autres pays veulent lui apporter.

Tout en faisant savoir que le premier pays qu'il a visité alors jeune diplomate est le Maroc, le Nigérien a profité de la circonstance pour dire, que "en tant que Nations Unis, nous voulons que l'Afrique soit un Continent d'unité", regrettant que "nous sommes suffisamment confrontés à des difficultés, notamment l'impact du changement climatique".  

Partout où nous sommes, faisons en sorte que l'unité africaine soit renforcée, que les divergences puissent être surmontées, a-t-il exhorté, notant qu'il y a des "questions qui sont fondamentales pour nos pays et pour nos peuples".

"Nous devons respecter chaque pays dans l'expression de sa souveraineté et de ses choix souverains", a-t-il insisté.

Commentant la vidéo projetée démonstrative des progrès réalisés dans les provinces du Sud, l'ambassadeur du Tchad au Gabon, Moustapha Ali Alifeï, a, quant à lui, affirmé que ce" que nous avons vu est déterminant et incarne la politique de SM le Roi Mohammed VI vis-à-vis de la région du Sahara marocain".

L'idée et l'initiative qui a été prise, il y a 47 ans, de faire la Marche Verte consacre l'appartenance de cette région au Maroc, a-t-il déclaré à la MAP, mettant en relief les réalisations qui y ont été engrangées au bénéfice de sa population.

"Nous ne pouvons que soutenir cette idée et partager avec le peuple marocain notre joie et notre soutien ferme pour que ça puisse aller de l'avant", a dit le diplomate tchadien.

De son côté, l'ambassadeur de Côte d'Ivoire à Libreville, Nicolas Kouakou, a qualifié dans une déclaration similaire, les progrès dans les provinces du sud de Royaume de significatifs,  notant que "l'exemple à suivre est là et en nous soutenant les uns les autres, nous allons assurer à l'Afrique la prospérité escomptée".

Les ambassadeurs présents ont profité de l'occasion pour féliciter leur homologue égyptien pour la COP 27 que son pays accueille du 6 au 18 novembre à Charm el-Cheikh.

-Actualité concernant la question du Sahara occidental/Corcas-


 

   
  
 

 
Accueil   |  Histoire du Sahara   |  Géographie  |  Patrimoine Hassanie  |  Affaires Sociales  |  Economie  |  Infrastructure Institutions  |  Contact
 
  Copyright © CORCAS 2023 - Tous droits réservés