samedi 13 juillet 2024  
Recherche
  
Phototh?¨que Sahara
Musique El Haule
Carte satellitaire
Carte routi?¨re
 

 Suite

Le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra le 11 juillet des consultations sur la question du Sahara sur la base du rapport du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, concernant "l'état et les progrès des négociations" sur ce dossier, rendu public mardi à New York.

 

 


"L'Envoyé personnel du Secrétaire général, M. Peter Van Walsum, fera un exposé au Conseil sur les derniers développements du dossier du Sahara, notamment les négociations directes" entre les parties, a indiqué le président du Conseil pour le mois en cours, l'ambassadeur de Chine, Guangya Wang.

Le diplomate chinois, qui s'adressait mardi à la presse, a qualifié ces pourparlers, tenus les 18 et 19 juin à Manhasset sous l'égide de l'ONU, de "bon signe et de début d'un processus pour réduire les différences entre les parties pour trouver une solution à ce dossier".

Dans son dernier rapport sur la question du Sahara qui fait suite à la résolution 1754 du Conseil de sécurité, M. Ban Ki-moon est revenu sur les consultations préliminaires à ces pourparlers ainsi que sur le déroulement des négociations à Manhasset, avec la participation de délégations du Maroc, du Polisario, de l'Algérie et de la Mauritanie, en présence du facilitateur de l'ONU, M. Peter Van Walsum.

"Les parties ont eu des consultations séparées avec mon Envoyé personnel, et tenu des réunions face à face, pour la première fois depuis les pourparlers directes de Londres et de Berlin en 2000", écrit-il dans ce document de deux pages.

Après avoir rappelé l'intervention, à l'ouverture de ces négociations, du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l'ONU, M. Lynn Pascoe, qui a relevé que "le succès ou l'échec des négociations serait fonction en dernier ressort de la volonté politique des parties de régler leurs différends par la voie du dialogue et dans un esprit de compromis", M. Ban Ki-moon a indiqué qu'au cours des débats, "les parties ont réaffirmé leur attachement au processus et semblé résolues à éviter d'être à l'origine d'une rupture des négociations".

"Bien qu'elles aient toutes deux confirmé leur respect du principe de l'autodétermination, et accepté la résolution 1754 (2007) du Conseil de sécurité comme mandat pour les négociations, leurs positions sont demeurées très éloignées en ce qui concerne la définition de l'autodétermination", ajoute-t-il.

Et de souligner que "dans ses observations finales, mon envoyé personnel s'est déclaré satisfait du climat positif qui avait présidé aux négociations, mais il a ajouté que cela ne suffisait pas pour mener à bien un processus de négociations".

Le rapport du Secrétaire général de l'ONU reproduit en annexe le communiqué de M. Van Walsum à l'issue des pourparlers de juin dernier, auquel ont "souscrit" les parties, en acceptant que "le processus de négociations se poursuive à Manhasset dans le courant de la deuxième semaine d'août prochain".

Auparavant dans son rapport, M. Ban Ki-moon avait rappelé les consultations préliminaires de son Envoyé personnel en vue de préparer la rencontre de Manhasset, tant avec les représentants des parties qu'avec "les Etats membres intéressés, dont l'Espagne, les Etats-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, la France et le Royaume Uni".

Au cours de ces entretiens, relève-t-il, "il a perçu la volonté de conserver l'élan dans le sens d'un processus de négociations et de fournir le soutien politique et l'assistance qui permettraient de rendre les négociations possibles", écrit-il.

Et d'ajouter qu'il "lui a également été répété que le Conseil de sécurité avait constamment indiqué de façon claire qu'il n'imposerait pas une solution à la question du Sahara occidental mais qu'il tenait à aider les parties à trouver une solution politique mutuellement acceptable qui permettrait d'assurer l'autodétermination du peuple du Sahara occidental".

Le rapport du Secrétaire général de l'ONU sur les négociations de Manhasset s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la résolution 1754 du Conseil de sécurité dans laquelle il a appelé les parties à "engager des négociations de bonne foi sans conditions préalables, en tenant compte des développements survenus ces derniers mois" et prié M. Ban Ki-moon de lui présenter un rapport à cet effet.

Le Maroc avait présenté en avril dernier une Initiative pour la négociation d'un statut d'autonomie de la région du Sahara, fruit de larges consultations aux niveaux national et international.

Dans sa dernière résolution, adoptée à l'unanimité, le Conseil de sécurité a salué cette initiative, en "se félicitant des efforts sérieux et crédibles" du Maroc pour parvenir à une solution définitive à cette question.

   Source: MAP

 

   
  
 

 
Accueil   |  Histoire du Sahara   |  Géographie  |  Patrimoine Hassanie  |  Affaires Sociales  |  Economie  |  Infrastructure Institutions  |  Contact
 
  Copyright © CORCAS 2024 - Tous droits réservés